Simuler les bilans de masse

14 mars 2014 ( maj : 14 avril 2015 ), par Antoine Rabatel

Dans les simulations de l’évolution future des glaciers, le forçage climatique influant sur les glaciers est pris en compte via la modélisation du bilan de masse glaciaire. Les méthodes utilisées pour estimer les bilans de masse futurs vont de la sensibilité du bilan ou de la ELA à la température, à la modélisation distribuée du bilan de masse, via une approche empirique ou un modèle de bilan d’énergie complet. Pour la simulation du bilan de masse, les deux termes du bilan, l’accumulation et l’ablation, doivent être considérés.
Dans le cadre de l’ANR VIP_Mont-Blanc, l’ablation sera simulée à partir d’un modèle de bilan d’énergie simplifié (prenant en compte la température et l’insolation), distribuée sur l’ensemble du glacier. La modélisation de l’accumulation sera basée sur les précipitations simulées, en utilisant un facteur de correction en fonction de l’altitude et un seuil de température pour caractériser la phase des précipitations.
Ce travail sera conduit dans le cadre de la thèse de doctorat Marion Réveillet (Univ. Grenoble Alpes, LGGE) réalisée sur les glaciers alpins de GLACIOCLIM.
Les données de forçages climatiques seront issues du WP1 de ce projet.