Accueil > Modélisation du Climat > Désagrégation statistique



Désagrégation statistique

22 avril 2015 ( maj : 17 juillet 2015 ), par Benjamin Pohl

Plusieurs études climatologiques en analyse spatiale seront engagées parallèlement aux simulations dynamiques en vue de (i) préciser les biais introduits par ces dernières et (ii) fournir les paramètres permettant de procéder aux descentes d’échelle. L’aire sur laquelle porte l’étude VIP Mt-Blanc s’étend sur une surface très réduite de quelques 400 km² de sorte que seulement six stations météorologiques y sont installées. Une aire d’étude climatologique plus large a été circonscrite pour disposer d’un plus grand nombre de stations. Centrée sur le massif du Mont Blanc, elle porte sur les départements français de Savoie et Haute-Savoie, sur une partie des cantons suisses de Genève, de Vaud et du Valais et, en Italie, sur le Val d’Aoste et son piémont. Au total, les 77 stations disponibles (46 en France, 22 en Suisse et 9 en Italie) enveloppent parfaitement le massif du Mont Blanc.

Les données acquises concernent les températures journalières (minimales et maximales) et les précipitations sur la période du 1 janvier 1979 au 31 décembre 2014. Considérées comme variables dépendantes, elles seront analysées par régression grâce à des variables explicatives dérivées d’un MNT à 200 m de résolution. Les estimations qui en seront issues permettront d’abord de corriger les biais introduits par les simulations dynamiques. Appliquées ensuite aux points de sortie des modèles, elles serviront d’appui à la descente d’échelle permettant de passer d’un raster kilométrique (modèle) à un raster à 200 m de résolution (statistique). In fine, des rasters quotidiens de tn et tx, mensuels pour les précipitations, seront fournis sur la période 1979-2100.

Les équipes impliquées dans cette tâche sont principalement le laboratoire ThéMA de Besançon, en collaboration avec l’équipe CRC du laboratoire Biogéosciences de Dijon. Les champs produits dans le cadre de cette action seront ensuite utilisés pour alimenter les travaux des autres tâches du projet VIP-Mont-Blanc, notamment les modèles d’écoulement des glaciers et d’évolution du permafrost au cours du siècle en cours.

Dans la même rubrique :